16 mai 2007

Incroyable ! On m'a décerné le Molière de la Révélation théâtrale

Le 16 mai 2007

On m'a décerné le Molière de la Révélation théâtrale masculine de l'année. J'y crois pas ! Je vous avoue que quand l'on entend son nom sortir d'une enveloppe comme avant hier, le temps fait brusquement un petit arrêt de quelques centièmes de secondes et dans ces centièmes de secondes, le temps s'est en fait peut-être arrêté pour toujours. Certains disent que l'on expérience sans le savoir à peu prés cinq micros arrêts cardiaques dans sa vie. Peut-être en ai-je vécu un ce lundi 14 mai dernier ? Qui sait. Je peux vous dire que j'entendais mon coeur qui battait fort-fort, fort-fort, fort-fort, et j'avais l'impression qu'il était dans mon ventre ; en fait bizarrement tout était calme, incroyablement calme en dehors, et incroyablement chaud et mouvant en dedans. Une tempête sur une mer de velours.

Mais j'étais et je suis toujours aux avant-postes pour dire que c'est avant tout une victoire collective ! DONC Merci à tous ceux qui m'ont aidé à créer ce spectacle, avant et après la première.

J'ai d'ailleurs oublié de remercier quelques personnes lors de la cérémonie et j'aimerai réparer cette injustice. Tout d'abord Véronic Roux-voloir, la photographe qui a fait la photo qui a servi de base à l'affiche. Outre cette contribution effective, elle m'a par ailleurs toujours aidé avec grand enthousiasme et soutenu et conseillé comme une amie. Merci Véro ! Aussi Bruno Villedieux qui a fait le graphisme de l'affiche. Il s'est vraiment donné à fond et travaille comme un orfèvre. Merci du fond du coeur Bruno pour ta générosité. Enfin j'aimerai féliciter et remercier mes amis de Kidam Prod. Jérôme Derathé et Alexandre Perrier qui ne se sont jamais économisés pour enrichir le spectacle de leurs expertises et pour donner tant d'heures à l'élaboration de clips, de captations et de fêtes mémorables. Merci les gars ! Bon et puis, bien sûr : merci aux programmateurs et aux gens qui se sont déplacés pour assister à un représentation et qui m'ont fait l'honneur de partager avec eux des moments d'émotion très intenses ! MERCI ! MERCI ! MERCI !

Pour tous ceux qui se demandent si je vais passer dans leur ville ou si on reprendra le spectacle un de ses quatre à Paris, le mieux est de faire un tour de temps en temps sur ce blog, des infos y seront régulièrement mises à jour. J'aimerai passer partout en France en fait et d'ailleurs ne vous gênez surtout pas pour aller voir les administrateurs des lieux que vous aimez pour leur parler du spectacle et de l'éventualité de m'accueillir. Ils peuvent si ils en ont envie, consulter ce blog et ainsi me contacter facilement. Pour ce qui est de Paris je rêverais de revenir en décembre 2007 dans un beau lieu pour une série de représentations. On est en train d'en parler dés à présent. Pour ma part je suis en Islande figurez-vous où je joue dans un film, le troisième de Solveig Anspach. J'avais déjà travaillé avec cette excellente auteur et metteuse en scène sur son premier film "Hauts-les coeurs" avec Laurent Lucas et Karine Viard. Elle m'a encore donné un beau rôle sur celui-ci. Je joue un étudiant qui prépare une thèse sur les poétesses islandaises et qui va expérimenter ce que peut être la vie d'une poétesse islandaise de très près...

Il fait froid, il pleut, il fait beau, c'est à la mer, à la montagne, sur un glacier et un volcan tout en même temps. C'est l'Islande quoi ?! Et les islandais c'est la même chose...

Je vous embrasse *** et vive la vie !

Posté par juliencottereau à 18:24 - - Commentaires [1] - Permalien [#]