09 décembre 2007

Revue de Presse "Imagine-toi"

Julien Cottereau dans la lignée du mime Marceau

Nathalie Simon
22/10/2008 |

Figaro_web

Clown, bruiteur et poète, le jeune artiste marche sur les pas du célèbre créateur de Bip.

Voici un nom à retenir : Julien Cottereau. Sur la scène des Bouffes Parisiens, l'artiste originaire du Mans offre une parenthèse enchantée et enchanteresse aux petits comme aux grands. Imagine-toi, nous conseille-t-il dans son spectacle. On fait plus que s'imaginer, on vit avec lui. Clown mime bruiteur et poète qui a fait ses classes au Cirque du Soleil, un drôle de bonnet vert sur le crâne, Julien Cottereau sautille, se cabre, se trémousse, danse, caracole, dessine enfin un monde à lui où la frontière entre réalité et fantastique s'annihile.

Là, il jongle avec une balle, ici, il saute à la corde avec un chewing-gum mâchouillé à l'envi, avant de caresser un chien fougueux. Là encore, il affronte un mystérieux monstre rugissant, puis tombe sous le charme d'une jeune femme.

Dans une mise en scène efficace et complice de son ami Erwan Daouphars, lui-même comédien et coauteur, l'artiste au doux visage émeut, bouleverse, déclenche des fous rires, touche le cœur du public à la façon du Petit Prince qui apprivoise sa rose. Jeune papa qui n'hésite pas à prendre un enfant ou un adulte par la main pour l'entraîner dans son univers féerique.

Membre de l'association Clowns sans frontières, qui joue pour les enfants malheureux, cet artiste ultrasensible a reçu un molière en 2007 et, a été récemment récompensé par un prix 2008 de la Société des auteurs et compositeurs dramatiques (SACD), dans la catégorie one-man-show.

Une étoile est née. Digne héritier du mime Marceau, Julien Cottereau soutient aussi la comparaison avec Buster Keaton et Charlie Chaplin.
Imagine-toi, Julien Cottereau, Bouffes Parisiens, 4, rue Monsigny, Paris 75002, jusqu'au 10 janvier, 01 42 96 92 42.


Téléchargez quelques articles de presse concernant les Bouffes Parisiens : Presse_Bouffes_Parisiens_091208

 

Posté par juliencottereau à 12:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


07 décembre 2007

CV DE JULIEN

 

Lawrence KERTEKIAN

l.kertekian@talentbox.fr

 assistant L KERTEKIAN

assistant.l.kertekian@gmail.com

COMÉDIEN  -  Anglais (bilingue) CLOWN-MIME

Molière de la révélation théâtrale 2007

  


Julien Cottereau aux Molières
envoyé par fudgegraphik


 

THÉÂTRE 

2016 - Festival d'Avignon - à venir :

Lune Air au théâtre La Luna - 21h

Très Chère Afrique - au théâtre Notre Dame - 10h45 - mise en scène de Margaux Meyer et Julien Cottereau avec Fane Desrues, Margaux Meyer, et Anthony Pierrin.

2015 - Le Petit Prince : Ms : Fane Desrues & Julien Cottereau avec Le duo Jatekok (les pianistes  Naïri Badal et Adélaïde Panaget), s’associe avec le comédien-mime Julien Cottereau (molière 2007) pour un nouveau spectacle autour du célèbre livre d’Antoine Saint Exupéry!
16 mai :Sébeville, Normandie Château de Sébeville
28 nov - Festival "C'est pas classique"Salle Rhodes Athéna. Nice

2013 LUNE AIR - (Julien Cottereau, Fane Desrues) - Ms de Fane Desrues. TOURNEE EN COURS Production de Little One, Témal Production et Nous Même Prod , producteur délégué.

2011 LE PARADIS SUR TERRE - (Tennessee Williams) - Ms : Bernard Murat - Théâtre Edouard VII

2010 LES 2 PIERROTS - (Julien Cottereau) - Fane Desrues.

I MAGINE-TOI - (Julien Cottereau, Erwan Daouphars) - Erwan Daouphars. Collaboration artistique : Fane Desrues (Molières 2007 Révélation masculine. Prix SACD Nouveau Talent One-Man-Show 2008.Nomination Globes de cristal 2009) - Tournée internationale France, Belgique, Suisse, Australie, Allemagne, Tunisie, Brésil, Ecosse, USA, Chine, Grande-Bretagne. TOURNEE EN COURS

2006 LES MANUSCRITS DU DÉLUGE - (Michel Marc Bouchard) - Laurence Renn - Théâtre Tristan Bernard

2002 LA DEMANDE EN MARIAGE - Théâtre du Kallisté à Ajaccio

2001 LA DEMANDE EN MARIAGE - (Anton Tcheckov) - Lison Lemoigne - Café Napoléon

1999 LE PASSAGE - (Véronique Olmi) - Brigitte Jaques - Théatre des Abbesses

1994 LA POULE AUX OEUFS D'OR - (Aléxandre Vial) - Toumée Province et Belgique

 

 
CINÉMA

2007 BACK SOON - Solveig Anspach

2008 LA CRAMPE/IL CALAMBRE - Mathias Meyer

          FILLES UNIQUES - Pierre Jolivet

2002 AU PLUS PRÈS DU PARADIS - Tonie Marschall

2000 LES FILLES NE SAVENT PAS NAGER - Anne-sophie Birot

1999 HAUT-LES-COEURS - Solveig Anspach - Mention spéciale jury festival de Gand 99

 

COURT MÉTRAGE

2012 DIRECTED BY - Alban Mench

2009 TOUCHER DES YEUX - Amandine Steletta

THE WORD OF THE DAY - court sans paroles de Jey Derathé

2006 SICK AS A DOG - Clip Dansé de JeyDerathé

2004 BANDE DE IENCHS - Denis Wolt

LA BISQUE DU HOMARD - Emmanuelle Giogard

2001 UN ÉCLAIR, UNE RELIGIEUSE - Franck Heslon

T’EN FAIS PAS POUR MOI - Mattéo Carli-roy

1998 BONJOUR ADIEU - Julien Cottereau

1994 ETERNELLES - Erick Zonca - Prix d’interprétation masculine Festival de Brest 1994

 

TÉLÉVISION

2010 CRÉATION DE 4 PILOTES POUR UNE SÉRIE DE VIGNETTES TV INTITULÉE IMAGINE , « LES PERSONNAGES», «LE SAMOURAÎ MOUSTIQUE », «L’ODYSSÉE LUNAIRE », «LA VIRÉE FRUITÉE » - Co- auteur et partenaire Fane Desrues

2008 SÉRIE MADEMOISELLE - Jérémie Farley

          LE ROSIER DE MADAME HUSSON - Denis Malleval (série Maupassant)

2007 SÉRIE PARIS, ENQUÊTES CRIMINELLES - Alma Productions

2005 LE BAL DES CÉLIBATAIRES - Jean-louis Lorenzi

2002 LA COLÈRE DU DIABLE - Chris Vander Stappen

2001 LES RENCONTRES DE JOELLE - Patrick Poubel

2000 PARANOÏA - Patrick Poubel

1999 17, RUE DES MOULINS - Rémy Burkel

 

CIRQUE

2015-2016 : Cirque de St Petersbourg -Direction artistique Slava Polonine, Spectacle Cendrillon - en clown, rôle principal du prince

2012Janv/Fév APOLLO THEATER - de Roncallià Düsseldorf Spectacle « OhneWorte »

2010-2011 SAISON AU CIRQUE D’HIVER BOUGLIONE SPECTACLE PRESTIGE

2009 PARTICIPATION AU CONGRÈS DE FOUS - Slava Poluninau - Theatrical Centre de Moscou

 

CIRQUE DU SOLEIL SPECTACLE SALTIMBANCO CLOWN-MIME-BRUITEUR SOLO“EDDY”.  

2005 - PARIS, MONTERREY, MEXICO CITY

2004 - LILLE

2000 - HONG KONG, PORTLAND, SEATTLE  

1997 - LONDRES (ALBERT HALL) 

1996 - FRANKFURT, ZÜRICH, ANTWERPEN, STUTTGART, AMSTERDAM 

1995 - VIENNE DÜSSELDORF, BERLIN, MUNICH, AMSTERDAM 

1994 - MONTREAL, TOKYO 

 

CLOWNS -SANS -FRONTIERES 

OCT 2013 - Création d'un spectacle de clown pour les orphelins de Moldavie. Tournée de 15 jours.

AVRIL/MAI 2010 - Création d'un spectacle de clown pour les enfants de Pointe-Noire. Tournée de 15 jours

MARS 2006 - Création d'un spectacle de clown pour les enfants réfugiés autour de Karthoum. Tournée de 15 jours..

JUILLET 2003 - DIRECTION ARTISTIQUE ET CRÉATION D'UN SPECTACLE DE CLOWN POUR LES ENFANTS AFGHANS. TOURNÉE DE 10 JOURS À KABOUL 

JUILLET 2002 - Création d'un spectacle de clown pour les enfants palestiniens. TOURNÉE DE 10 JOURS DANS LA BANDE DE GAZA 

AUTEUR/MISE EN SCÈNE 

2012 MISE EN SCÈNE DU COMPTINOBOOK - de et avec Mathieu Le Nestour et Alexandre Martin

2011-2012 MISE EN SCÈNE DU MONOLOGUE DE LA FEMME ROMPUE - de Simone de Beauvoir avec Fane Desrues - Avignon La Luna 2011, Théâtre Essaion d’avril à juin 2012, Avignon La Luna 2012

2008-2014 CHORÉGRAPHIE DES PARCOURS LIBRE DU 1ER COUPLE DE PATINAGE ARTISTIQUE FRANÇAIS NATHALIE PÉCHALATET FABIAN BOURZAT - pour les championnats de France , Europe et Monde 2008 /09 et 2010/11 (Champion de France 2010 et OR aux Championats d’Europe 2011 avec ce parcours) et Jeux Olympiques d'hiver 2014

2001 VA DONNER AUX POISSONS UNE IDÉE DE CE QU’EST L’EAU (Lauréat 2003 du prix Beaumarchais “Écrire pour la rue”.)

 

RADIO

2010 BRUITEUR SUR FRANCE CULTURE FICTION «LA SCIENCE OBJECTIVE» - par Martine Schmurpf de Mariannick Bellot. Emission 'les passagers de la nuit"

 

ENSEIGNEMENT

2009 STAGE DE CLOWN (1 MOIS)

Stage AFDASS au TNN de NICE.

2008 STAGE (10 SÉANCES) AU CRAZY HORSE

dans le cadre de la mise en scène de Philippe Découflé

2007 STAGE DE CLOWN (3 JOURS)

organisé par la Cie Caméléon à Papeete Tahiti.

2006 STAGE DE CLOWN (1 SEM)

organisé par Le chant des possibles à St-Menoux-Auvergne

2003 STAGE DE CLOWN (1 SEM) 

organisé par Hrokurinn. Reykjavik. Islande.

2002 STAGE DE CLOWN (1 SEM.)

organisé par 3 Floors Up. Seattle. USA

2002 STAGE DE CLOWN (4 JOURS)

L’initiative d’AnnyOzturk.à Frankfurt. Allemagne

2002 STAGE DE CLOWN (1 SEM)

organisé par Le chant des possibles à St-Menoux-Auvergne

2001 STAGE DE CLOWN (3 SEMAINES)

Recherche sur Médée de Sénèque mis.en sc. de Zakaria Gouram (prod.Le sacré Théâtre). Paris.

 

Formation

1993 RUE BLANCHE (ENSATT)

Professeurs : Alain Knapp, Pierre Tabard, Aurélien Recoing

Stages

1995

Stage de clown avec Philippe Gaulier. Londres

 

Posté par juliencottereau à 09:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 décembre 2007

Prix et Récompenses

Julien Cottereau aux Molières

Pour son spectacle "imagine toi"

Molière de la révélation masculine 2007

Prix SACD de la révélation 
talent One man show - 2008

Nomination Globes de Cristal 2009

*****************

Hauts-les-Cœurs de Solveig Anspach
Mention Spécial festival de Gand pour l'ensemble de l'interprétation

Éternelles de Éric Zonca
Prix d'interprétation au festival de Brest 1994 - rôle principal

Pix Beaumarchais - 2003
Ecrire pour la rue -  un livret Opéra de la Cie OFF.

 

etoile_3d_keychain_de_diva_sculpture_photo-p153023176894195762bfnwk_400

Posté par juliencottereau à 11:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 mai 2007

Incroyable ! On m'a décerné le Molière de la Révélation théâtrale

Le 16 mai 2007

On m'a décerné le Molière de la Révélation théâtrale masculine de l'année. J'y crois pas ! Je vous avoue que quand l'on entend son nom sortir d'une enveloppe comme avant hier, le temps fait brusquement un petit arrêt de quelques centièmes de secondes et dans ces centièmes de secondes, le temps s'est en fait peut-être arrêté pour toujours. Certains disent que l'on expérience sans le savoir à peu prés cinq micros arrêts cardiaques dans sa vie. Peut-être en ai-je vécu un ce lundi 14 mai dernier ? Qui sait. Je peux vous dire que j'entendais mon coeur qui battait fort-fort, fort-fort, fort-fort, et j'avais l'impression qu'il était dans mon ventre ; en fait bizarrement tout était calme, incroyablement calme en dehors, et incroyablement chaud et mouvant en dedans. Une tempête sur une mer de velours.

Mais j'étais et je suis toujours aux avant-postes pour dire que c'est avant tout une victoire collective ! DONC Merci à tous ceux qui m'ont aidé à créer ce spectacle, avant et après la première.

J'ai d'ailleurs oublié de remercier quelques personnes lors de la cérémonie et j'aimerai réparer cette injustice. Tout d'abord Véronic Roux-voloir, la photographe qui a fait la photo qui a servi de base à l'affiche. Outre cette contribution effective, elle m'a par ailleurs toujours aidé avec grand enthousiasme et soutenu et conseillé comme une amie. Merci Véro ! Aussi Bruno Villedieux qui a fait le graphisme de l'affiche. Il s'est vraiment donné à fond et travaille comme un orfèvre. Merci du fond du coeur Bruno pour ta générosité. Enfin j'aimerai féliciter et remercier mes amis de Kidam Prod. Jérôme Derathé et Alexandre Perrier qui ne se sont jamais économisés pour enrichir le spectacle de leurs expertises et pour donner tant d'heures à l'élaboration de clips, de captations et de fêtes mémorables. Merci les gars ! Bon et puis, bien sûr : merci aux programmateurs et aux gens qui se sont déplacés pour assister à un représentation et qui m'ont fait l'honneur de partager avec eux des moments d'émotion très intenses ! MERCI ! MERCI ! MERCI !

Pour tous ceux qui se demandent si je vais passer dans leur ville ou si on reprendra le spectacle un de ses quatre à Paris, le mieux est de faire un tour de temps en temps sur ce blog, des infos y seront régulièrement mises à jour. J'aimerai passer partout en France en fait et d'ailleurs ne vous gênez surtout pas pour aller voir les administrateurs des lieux que vous aimez pour leur parler du spectacle et de l'éventualité de m'accueillir. Ils peuvent si ils en ont envie, consulter ce blog et ainsi me contacter facilement. Pour ce qui est de Paris je rêverais de revenir en décembre 2007 dans un beau lieu pour une série de représentations. On est en train d'en parler dés à présent. Pour ma part je suis en Islande figurez-vous où je joue dans un film, le troisième de Solveig Anspach. J'avais déjà travaillé avec cette excellente auteur et metteuse en scène sur son premier film "Hauts-les coeurs" avec Laurent Lucas et Karine Viard. Elle m'a encore donné un beau rôle sur celui-ci. Je joue un étudiant qui prépare une thèse sur les poétesses islandaises et qui va expérimenter ce que peut être la vie d'une poétesse islandaise de très près...

Il fait froid, il pleut, il fait beau, c'est à la mer, à la montagne, sur un glacier et un volcan tout en même temps. C'est l'Islande quoi ?! Et les islandais c'est la même chose...

Je vous embrasse *** et vive la vie !

Posté par juliencottereau à 18:24 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

10 avril 2007

AH AH aha ahhhh !!!!

Le 10 avril 2007

Je suis nominé aux Molières 2007 dans la catégorie Révélation théâtrale !!! C'est kool ! Merci à vous tous et rendez-vous au 14 sur France 2 à 20h50 pour voir si...

JE VOUS EMBRASSE FORT, ça fout la pêche !!! Ah oui, pendant que j'y suis, la chanson de fin du spectacle c'est un morceau d'Ed Harcourt intitulé Weary and Bleary eyed il se trouve sur l'album Elephants Graveyard que l'on peut se procurer sur le net uniquement.

ju

Posté par juliencottereau à 14:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


23 mars 2007

Les Mathurins commencent !

Le 23 mars 2007

Bon me voilà à 19 heures au Théâtre des Mathurins avant Eva de Nicolas Bedos avec Niels Arestrup et Brigitte Catillon mise en scène par le directeur du lieu Daniel Colas. Ca commence doucement..mais sûrement. On a mis deux rétroprojecteurs au 1er balcon pour que les gens qui y sont voient tout ce qui se passe quand je m'aventure dans la salle. C'est kool. C'est un petit écrin à l'italienne, ce théâtre ; superbe. Ma loge est sympa. Tout est nickel. Je suis HEU-REUX ! 344

Mathurin Vient du latin "mathurus" qui signifie : "mûr,maturité", je crois que c'est providentiel comme nom...

Si vous avez vu le spectacle et que vous avez adoré et que vous voulez en parler et/ou envoyer le visuel à des amis, le recto et le verso sont téléchargeables sur le blog. Merci d'être venu sur cette page en tous cas. Je vous dis à trés vite, j'essaierai de vous raconter des histoires de scènes pas piquées des vers de temps à autre.

En attendant..Le meilleur pour vous !

Julo

Voir la revue de presse (avec les Télés de Julien) du spectacle "Imagine-toi".

Posté par juliencottereau à 16:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 décembre 2006

Le fontaine c'est fini !!

Le 26 décembre 2006

Et bien oui, c'est fini. C'était exquis !! Merci mille fois à tous et à toutes qui sont venus aux premières d'Imagine-toi dans ce chouette théâtre. Je serais à partir du 30 janvier au Théâtre des Mathurins à 19h tous les jours et le dimanche a 17h30. On a bien ri !! Espérons de tout coeur que l'aventure continuera aussi fortement qu'elle a commencé grâce à vous tous ! Bonnes fêtes de fin d'année.

On se retrouve bientôt. Ciao a tutti !!

Posté par juliencottereau à 02:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 novembre 2006

Hello à tous et toutes !

Le 27 novembre 2006


Bon et bien je vais désormais essayer de me faire à l’écrit régulier sur ce site qui est aussi et surtout mon blog. Un moyen pas mauvais du tout de me rapprocher des gens qui vont voir Imagine-toi. C’est un ami dénommé Alexandre Pavlata qui m’a incité, quasi exhorté, à le faire en me prenant par les sentiments puisque, m’a t’il dit, je cite : « hey Julo je vais régulièrement sur ton site et qu’est ce que je vois, et bien toujours la même date au-dessus du même petit commentaire sur ta vie de petit citoyen clown et bien faut se bouger un peu non, c’est dommage ! ». Je lui ai dit : « Bon t’as raison et tu nous as fait mourir de rire dans ton show tout à l’heure, donc pour toi et pour tous ceux que cela pourrait intéresser, je vais gloser un peu dessus, un de ces kats ». Petite parenthèse, mon ami Alex Pavlata est aussi Francky O’right quand il est sur la scène de l’Européen, et il dépote sa mère en string, en d’autres termes il casse la baraque et jouera pour votre plaisir si vous décidez de courir le voir dans cette même salle tous le mois de décembre. J’y étais donc jeudi dernier et comme je parle anglais et que mes amis de Portland qui venaient visiter PARIS aussi, c’est plutôt normal en ce qui les concerne, on s’est bien marrer. C’est bon de rire. Son site qui dépote autant que lui, c’est www.franckyoright.com.

Encore une occasion de parler des amis. En l’occurrence amies pour le coup. J’aimerai vous dire deux mots d’un spectacle de danse, de Flamenco, conçu par 4 formidables performeuses, je ne risque rien à dire que vous pouvez y aller les yeux fermés et les rouvrir une fois dans le théâtre. C’est superbe, fort et on en ressort comme sur un tapis volant en route vers un soi-même enchanté. Elles étaient après moi à La Luna à Avignon et toutes les fins de mon show passaient par leurs sourires de fées sages et enflammées, flamenco quoi ! Et ça m’empêchait d’être triste que ça soit finit croyez-moi, elles sont tellement dans la vie. Leur Site encore : www.sentires.com.

Sinon moi et bien ça boum : j’ai la crève ! Je tousse comme une vieille 4 L. Je prie que ça ne se retrouve pas dans les enceintes lundi prochain, ça ferait tâche. A part cela, je vole littéralement de bonheur. Cui-Cui ! Et je bois des grogs.

J’ai vu Monsieur Verdoux de Charlie Chaplin ce soir en dvd chez moi. Quel beau film. Cet homme pensait à une chose : faire du bien à son public. La philosophie et l’humanité derrière chaque phrase sont révélées par une histoire et une mise en scène sobre et percutante ; sombre sous différents angles, mais basées sur une observation qui semble sans failles des folies et désirs des instinctifs à gros cerveaux que nous sommes. Les grands artistes savent prendre le poûl du monde. Et ils ne le font pas gratuitement. Merci Mr Chaplin pour cette belle leçon de bonté. That’s all folks ! A tout allure !

Posté par juliencottereau à 10:47 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

04 octobre 2006

English Media Press

Sydney Opera House - AUSTRALIA from the 14th of august until Sep 1 2007

         

"Funny, touching and sensitive ... allows audiences of all ages to live a moment of magic" Le Figaro

The legacy of Chaplin and Keaton lives on, as Julien Cottereau, the star clown of Cirque du Soleil's Saltimbanco, brings his acclaimed solo show to Sydney.

But this is no silent movie on stage. Though wordless, Cottereau employs an amazing repertoire of vocal effects creating vivid soundscapes that bring his make-believe world to life.

An extraordinary actor, clown and mime, Cottereau makes objects and people spring out of nothing, creating moment after moment of magic. It's a whimsical imagined journey populated by wild beasts, irritated dogs, flies, princesses and evil rivals

For the child inside or the child beside you, this is theatrical comfort food of nourishing simplicity. A hit of the 2006 Avignon Festival and direct from a sell out seven-month run in Paris, Imagine Toi reminds us that the simple things in life are often the best.

Added: August 20, 2007

roux-voloir 037-film

Sydney Review Theatre Story THE BRAG - August 2007

 

Theatre_Story_JC_ImagineToi_Brag

 

 

 

 


I
magine toi. Inside the mind of a clown by Ruby Boukabou

I first saw Julien Cottereau performing in “I love Burlesk Cabaret” at the Chat Noir in Carouge, Switzerland, 2005. He was the mime from Paris, known for his years in Cirque du Soleil. His act combined Clowning and mime with his personnal soundtrack of squeaks, clicks, and purrs. Within moments of appearing on stage, he had the audience eating out of his hand. His cute boyish clown character was adorable and his humour universal.Cottereau has arrived in Sydney to perform at the Opera House, in Imagine toi, his solo show that recently won him one of the most prestigious theatre awards in France - a Molière.

 

What is your first memory of performance ?
- I was in my fahter’s educational film at 2 years old, naked with my cousin who was one, with a big lollypop ! I remember telling stories to the camera with my body. The way I was interacting was physical.

 

Did you naturally go into performance after school ?
- I wanted to be drummer but school was to expensive. So I went to a tourism school. It had a great theatre class...

 

What was the moment you decided to follow theatre ?
- I had a dream that I had Jiminy Cricket – my conscious – on my shoulder...I was walking and crossing people. He said “Do you know these people ? I said “No”. He said “Stop”. I kept walking. After three times I stopped. He said “What do you see ? I saw people in front a gate, frightened. They were screaming. Behind the gate was a cemetery. He said “Did you see your 20 years go ? I said “No”. He said “It passed like a day ?” i said “yes” He said “So in 2 days you’re 40, in 3 days you’re 60, in 4 days you’re in front of the gate...cause you don’t know where you’re going, and you don’t know the people you’re crossing. You don’t know anything. I said “What do I do ?” He said “Cross the field, the open field, go to the nature” I said “Ok ok you’re right” I was running running until a forest. All the trees were concrete. He said “Find a tree you like and sit at the bottom. So I did and I sat. I’m breathing and I feel that the tree is breathing with me. Then all the concrete began to crack. That’s where the dream ended. The day after, just before Christmas, three months passed in my tourism school, I’m on the third floor, and waiting for my teacher who is late. I look through the window and I see a cemetery. I said “Ok I quit” After the holiday I asked the director“I have to leave and work but can I stay for the theatre lessons ?”. For 6 months I was doing different little jobs while preparing my audition for national theatre schools.

 

What was the base of your training at Rue Blanche ?
-Commedia del Arte, mask, clown, history of theatre, Sheakspeare,Chekov, translation...the philsophy of the school was to create companies afterwards as it trained all aspects of theatre – technicians, admin, set designers, performers....

 

Cirque du Soleil ?...

 

-My clown teacher was the father of Juliet Binoche. He saw me in a show I was doing with friends when I was 21 in the school. He helped me. He found me the audition of the replacement clown in Japon for Saltimbanco....I felt very excited but also shitty. I was just 22 and replacing a guy with 20 years of experience. I had no learnt one hour of mime before. I am a clown – if it's not perfect mime it should be funny...And I had a voice : “you can be mime”...so I knew. I put all my heart inside. The shows in Cirque du soleil can be too perfect. So the clown can be the little thing that’s more human. It saved me.

 

What is a clown for you ?
-A clown is very particular fellow. He’s like a combination of a tramp, a child and a wise philosopher. He also has a particular talent to transform tragedy with twists to make people laugh. He’s charming with physical fantasy.

 

Why is a clown important to society ?
-Because a lot of people are stuck in their own tragedy, and they don’t know how to be creative with their suffering. There’s a way to be creative with suffering. To make people laugh. For suffering we have more sense of humanity and living. We’re close to the earth and really feeling everything. Clowning is a very nice way to use everything you don’t like and to take things that make you suffer and transform them to laugher.

 

What is it that makes you walk home at the end and said “that was a good show “ ?
-If there’s one or two people that laugh so hard that they make the show. They laugh so hard that everybody else laughs....There’s a certain quality of grace in the show – for me – but I don’t know if it’s that for other people...I can be wrong...But there’s a strong emotion i know,it's laughing together. There’s a trancendence that’s happened.

 

Is that the drug ?
- Yes. That’s life. The feeling that you feel the same. A group who is feeling the same, it’s very important.. You are part of it.

 

And you can control the laugh ?
- To control the laugh can be perverse. Laughing can be painful.

 

People say clowns are tragic and sad. It that true or sometimes true ?
-They 're sad when there’re alone.

 

Are you alone ?
- In the show yes. In life it’s a choice; it’s a game with rules. A clown is melancholic when contemplative. I forced myself to be in urgency. To be urgently doing something for myself and for people.

 

What’s your goal with the show ?
- I want people to be more nourished. I am using my character to make them think and be more open in their heart, and be more in touch with life, and realise that’s life is a miracle, that they’re a miracle. I want people to know who they are, and to take their dreams and make them real- as that is the way to happiness. To be inventive with their life and to be the boss of themself. Not to be the slave of someone else’s will. To laugh. To feel the sense of life. This planet is like a beautifull dream inside a sleeping time of blackness. Can we live differently ? Can we be a little more aware of the things around us ? We 're killing each other for political power. We ‘re killing miracles. It’s absolutely nonsense.

   

 

The Sydney Morning Herald - 14th of  August

 

Roux_Voloir_258

 

 

 

Not a word but French mime breaks the rules by Louise Schwartzkoff

 

 

 

Of all the performing art, mime is almost to guaranteed to trigger eye rolling and cringing among even the most tolerant audiences. It has become so universally maligned there are several websites devoted to tirades against the so-called monochromatic morons.

 

Julien Cottereau is a french mime artist who for around 8 years played Eddy the Clown with Cirque du Soleil. Cottereau is a leading advocate for mime, but in his new one man-show, Imagine toi, he breaks the oldest rule in the mime handbook : he opens his mooth. Cottereau uses mime to create a universe populated by irritated dogs, evil rivals and beautifull princesses, but accompanies his performance with a cacophony of verbal effects.Despite his extensive repertoire, of sounds and gestures, Cottereau admits his is a simple act.While his acrobatic colleagues in Cirque du Soleil risked life and limb every night, Cottereau’most serious incident was a nasty bout of repetitive strain injury. “it’s not a revolution, what I do”he said , “I am not breaking any rules. But, for me, all those old miming cliches are an opportunity. If a mime artist is walking an invisible dog, or pretending to be stuck in a box, as long as he does it well, the audience is going to laugh.”.

 

Among the impossible feats of Cirque du Soleil, critics from all over the world often said Cottereau’s tomfoolery was the standout act. Last year he travelled to Afghanistan, the Palestinian territories, with the charity Clowns without Borders, to entertain refugee and street children. Cottereau said these children were “masters of clowning”. “These children have nothing, but they still want to be entertained. They want to fill their bellies, and they want to fill their hearts. That’s the contradiction of a clown’s life. With one eye he laughs, and with the other he weeps. Some people might think that's old-fashioned, but really it’s a timeless ideal. Clowns are innocent, but they are also wise. They live in tragedy, but imagination makes them optimistic."

 

 

 

The Sunday Telegraph – August 2007

 

Roux_Voloir_251

 

This clown is clever beyond words by Jo Litson 

 

Discovered by Cirque du Soleil, after a national theatre school and also with performing on the streets of Paris, Julien Cottereau agreed to run away with the circus and travelled the world for around 10 years playing Eddy the clown in Saltimbanco. He returns to Sydney with his solo mime show Imagine toi, a totally charming performance that makes the heart and soul sing.

 

In ill-fitting clothes, pointy shoes ans battered felt hat, Cottereau is an urchin-like man-child, an innocent abroad. On an empty stage, he takes us into a world of pure imagination were endless fun and games can be had with invisible balls, chewing gum and dogs of all shapes and sizes.Off-stage, wild beasts roar and ogres snore, but on stage it’s (mostly) safe to play. One minute he’s in a park with a dog, then flouncing down a catwalk, rescuing a fairytale princess or weeping over a wounded animal. With his eloquent physicality, expressive face, and mischievous grin, his inspired clowning has us laughing and crying with him. Cottereau’s consummate skill as a mime artist is given a contemporary twist by the vast repertoire of vocal sound effects that he uses to accompany his performance.It’s incredibly clever and adds greatly to the humour. Audience participation is a key element of the show. Several spectators are coaxed onto stage and prompted to take part in the fun by gestures and whistles. At the performance we saw, participants ranged from the painfully shy to a born show-off, but were never treated with anything less than kindness. Imagine Toi is a subtle, poetic, extremely funny show shot through with tender  whimsy though Cottereau isn’t above a fart joke. Its springs from a tradition that the French, with their history of commedia dell’arte, mime and physical performance (think Marcel Marceau, Jacques Lecoq) seem to understand innately and Cottereau is no exception. My sports-mad, PS2-playing-12-year-old was enraptured, as were other children around us. A delightful family show.

 

 

 

The Sun Herald - August 2007

 

Roux_Voloir_256

 

Silent star by JB 

 

 

 

If you think you hate mime and mime artists, you’re not alone. Rowan Atkinson lampooned them mercilessly with his” my body is my tool” routine. Woody Allen was driven to deck a particularly annoying street mime in Scenes From A Mall. There’s even an internet site (ihatemimes.com) devoted to dissing the art of silent clowning, where you can buy the T-shirt. Before you do go and see Julien Cottereau. This one-man show by the Cirque du Soleil veteran, is an invitation to leave your cynicism at the door. Even if you don’t, it defies you to maintain it. Imagine Toi is a series of short scenes, beginning with Cottereau as a downtrodden houseboy sweeping the floor while his master, a giant ogre, sleeps. A piece of chewing gum is all it takes to propel him into a series of inventive little escapades.

 

Cottereau is a technically gifted mime, but more often than not the humour comes from the emotional energy he invest in an action, rather than the strict precision with which he executes it. The 75 minutes is wordless but it is far from silent. There’s a lot of audience participation and if you’re invited on stage you’ll be worked reasonably hard. It’s all done with enormous charm and great skill.

 

Get out –sights – sounds – happenings - August 2007

Roux_Voloir_245 

Send in le clown. Be enthralled by french mime Julien Cottereau. 

 

Julien takes entertainment back to basics. Forget elaborate sets – 12 piece orchestras or spectacular litgh shows.The only thing Julien Cottereau needs is an audience with an imagination. Working on an empty stage, Julien Cottereau mimes, acts and clowns, around to create an all-encompassing illusion for the audience. Discovered in Paris, Cottereau was cast as Eddy the clown, in Cirque du Soleil’s Saltimbanco show, and toured with the company for around 10 years. Fans of Cirque du Soleil, with find plenty to love about Cottereau‘s solo performance, a treat to tide you over until the Canadian troupe returns once more to Oz. Utilising vocal effects but no words, Cottereau’show, Imagine Toi, has a captivating air of whimsy and endless possibility as both actor and audience collaborate in a game of make-believe. Imagine Toi comes to Sydney direct from a sell-out seven-month run in Paris.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par juliencottereau à 20:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 octobre 2006

Salut à tous !

Le 3 octobre 2006

Voilà, c'était la deuxième hier soir et c'est toujours un soulagement ; une série de 12 représentations au Fontaine, c'est pas rien. C'est grand comme théâtre mine de rien. Après le Limonaire, c'est sûr que ça fait un p'tit choc...Allez-y au fait au Limonaire http://limonaire.free.fr/... c'est rafraîchissant. PhotoSalle_small_1_

Donc le théâtre Fontaine , voir photo, c'est un peu un vrai théâtre quoi, avec des fauteuils rouges et des ouvreuses et un vestiaire avec des portes manteaux. La classe, j'en reviens pas. Heureusement que j'ai connu le chapiteau du Cirque du Soleil avec ses 2500 places sinon j'aurais trop la trouille. Le cirque c'est différent..c'est le cirque. Les gens sont tous autour de la piste et c'est trés souvent des étrangers. Là, les gens, ils sont devant, c'est plus comme un combat, on est devant eux et il faut qu'ils aiment. Point barre ! Ils ne t'entourent pas ; ça tient un p'tit peu moins au chaud...et en plus ils sont français. J'ai rien contre hein, entendons-nous, mais ça fait monter la pression. Tant mieux en fait, j'aime avoir peur !

Merci mille fois pour tout, hier c'était dingue. Je vous laisse avec cette critique et vous donne rendez-vous très vite. http://www.ledoigtdansloeil.com/chroniques.html

Julien

Posté par juliencottereau à 12:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]