05 décembre 2013

Lune Air s'envole

course_etoilee2

 

Roux-Voloir (491)

Roux-Voloir (480)

Roux-Voloir (344)

 

Posté par juliencottereau à 20:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


21 août 2011

le monologue de la femme rompue & Johnny Halliday - Le Paradis sur terre - Tennessee Williams

Imagine-toi continue sa route, je reviens d’un mois d’Avignon avec mon solo au Buffon Théâtre. Il y a eu le monde qu’on attendait au rendez-vous pour un spectacle qui s'est régénéré grâce au lieu. Une sorte de grange avec un mur du fond en pierres de taille et une scène dominée par un petit gradin pour 120 spectateurs. On me voyait les molaires quand j’ouvrais la bouche…

A Avignon, j’ai produit et mise en scène Fane Desrues dans un seule-en-scène également, à La Luna. Un texte tiré d’un recueil de nouvelles intitulé « La Femme Rompue ». Le spectacle s’appelle « Le monologue de la femme rompue »affiche-Simone-pour-Blog-ju

Je vous laisse lire un article paru dans La Provence :

Le Monologue de la femme rompue

Publié le jeudi 14 juillet 2011 à 14H30http://memorix.sdv.fr/5/laprovence/divers/interne/57184610/Position1/SDV_PRO/default/empty.gif/56735959595577677432414143686343?rubrique=AvignonOff

 

Un soir de 31 décembre, Murielle est seule enfermée chez elle. Dans l'appartement du dessus, ça boit, ça danse, ça "baise", ça s'amuse en somme. Pas Murielle qui se "venge par le monologue" contre tous ceux qui ont fait de sa vie un enfer et l'ont abandonnée : sa mère, ses différents maris ou encore ses soi-disant amies. Le monde entier, enfin. Tous pourris! "J'étais faite pour une autre planète" avoue Murielle qui dira tout, sans fausse pudeur, comme une femme sincère qui n'a plus rien à perdre. Rompue.

Un carré tracé en blanc sur le sol, une chaise rouge dans un coin. Et puis l'époustouflante Fane Desrues, seule sur la scène, bouleversante. Passant de la rage aux pleurs, du cynisme aux supplications, de la détermination à l'abattement, elle revêt tous les visages de la femme rompue avec beaucoup de réalisme et de subtilité. Sa performance est si admirable qu'il nous est impossible de ne pas entrer en sympathie avec l'être meurtri qu'elle interprète. Le metteur en scène, Julien Cottereau, souhaitait que Le Monologue de la femme rompue "soit un véhicule qui nous permette de voyager vers un idéal d’écoute, de respect, d’harmonie des différences ; vers ce continent humain qu’il faut sans cesse cultiver d’émotions, d’engagement, de curiosité… et d’amour". Son vœu est bel et bien réalisé. 

Je suis trés fier de Fane. Une grande artiste a éclot. Je vais tout faire pour que les gens le sachent et apprécient ses talents de comédienne, sa générosité et sa sensibilité, sa force d’expression. On va essayer de le produire dans une petite salle à Paris la saison prochaine, même s’il faudrait enchaîner par un créneau de 19h dans un grand théâtre comme je l’ai fait avec Imagine-toi après Avignon au Fontaine. Là, il s’agit d’un texte exigeant, poignant et d’une performance à couper le souffle quand je n’utilisais, moi que des sons et des gestes mais le résultat est aussi enthousiasmant. Chaleureuse et claire, vibrante de vie et de punch, elle emporte avec elle les peines, les fardeaux, les impasses de son personnage et les transcende par le jeu. Le contraste entre le désespoir de Murielle, le style de Beauvoir et la ferveur de Fane nous donne la force et la confiance de croire à nouveau au beau, au vrai, au bon pour pacifier le monde. L’empathie nourrit l’humanité et défait la solitude. Une bonne représentation de théâtre plonge des personnages dans une lutte souvent acharnée qui les abime, l’acteur(trice), par la sincérité de son jeu nous permet d’ouvrir notre cœur et d’écouter pour entendre, de regarder pour voir afin de démêler nos propres contradictions et à différentes échelles d’entrevoir la possibilité de se retrousser les manches pour changer. Le théâtre se nourrit de cet idéal. La scène est une tribune d’espérance.

Ce fut une expérience enrichissante pour moi à tout point de vue…

Me voilà sinon en train de répéter « Paradis sur terre » de Tennessee Williams (j’ai enchaîné) tout le mois d’août au Théâtre Edouard VII. Le metteur en scène est Bernard Murat et mes partenaires Audrey Dana et…Johnny Halliday ! Fou, non ? Jusque là ça se passe comme il faut malgré l’exigeance de la partition. La première est le 6 septembre, vous me laisserez des commentaires si le cœur vous en dit.

A trés vite. Je vous dirais comment se profile la fin des répétitions bientôt.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par juliencottereau à 06:35 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

26 octobre 2009

Julien cottereau : imagine-toi

 

JU-londresI

Avec son personnage atypique, mélange d’un Buster Keaton, d’un Pierrot Lunaire et d’un Charlot qui aurait grandi trop vite, JULIEN COTTEREAU nous entraine dans un spectacle universel qui s’adresse à ce que l’humanité a de plus libre et joyeux : notre enfance, qu’il nous fait retrouver avec émerveillement par le rire et sans un mot.

Production Little One - Julien Cottereau et Nicolas Sauvaige
Production déléguée - TEMAL PRODUCTIONS

Interprète(s) : Julien Cottereau
Metteur en scène : Erwan Daouphars
Collaboration artistique : Fane Desrues
Création lumière : Idalio Guerreiro
Ingénieur du son : Morgan Marchand
Costume : Renato Bianchi
Photo affiche : Véronic Roux-Voloir
Graphisme affiche: Bruno Villedieux

Présenté pour la 1ère fois en 2006 à LA LUNA, il est acclamé au Festival d'Edimbourg , au festival d'Avignon, et salué partout sur son passage, en Europe, Chine, Australie, Nouvelle Calédonie, USA, etc.. IMAGINE TOI 
"Une fois le rideau tombé, un petit garçon pleure parce que le spectacle est fini. Le retour sur terre est difficile, pour les grands aussi." LES ECHOS
"Sa partition spectaculaire se révèle d'une finesse extrême." TELERAMA 

IMAGINE TOI - TON DVD

51AVWjJStsLUn spectacle mis en scène par Erwan Daouphars, et réalisé par Jérémiah

Coiffé d'un drôle de chapeau, Julien Cottereau, par son seul talent de mime bruiteur fait naître un monde de monstres et de princesses, de tendresse et d'émotion avec humour et grâce. Sans la moindre parole, il nous offre un spectacle universel qui donne à l'imaginaire le premier rôle.

Un DVD Interactif : A toi d'être acteur du spectacle, en choisissant les spectateurs que Julien invite sur scène tu as 27 manières de voir le spectacle !

Vous pouvez dès maintenant l'acheter en ligne sur France Télévision Boutique, Amazon et la FNAC, ainsi que chez votre vendeur habituel.

 

 

 

product_1436113s

roux-voloir-07_008

Julien Cottereau

012-web-1

JU-allemagne-1

 

ju

 

 

 

 

 

 

 

 

 

roux-voloir 037-web

Présentation Photo Julien Cottereau

dernieres au mathurins

DSCN2052

Posté par juliencottereau à 11:07 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

01 décembre 2008

Tournée 2007/2011 Retrouvez Julien dans toute la France

TOURNEE IMAGINE-TOI

2007

Diffusion MCR Productions

Les 1, 2, 3, 7, 8, 9, 10, 14, 15, 16 et 17 juin à Papeete – Tahiti - www.cameleon.pf

Les 28, 29 et 30 juin au Centre Marius Staquet à Mouscron – Belgique – www.lavirgule.com

Le 1er juillet au Mans dans le cadre du festival Le Mans fait son Cirque

Le 4 août ouverture du Festival l'Eté de Vaour – www.etedevaour.org

Du 14 août au 1er septembre Sydney Opera House – Australie

Le 4 octobre à Saint Cloud – Première partie du spectacle de Michel Boujenah

Le 6 octobre Festival Les Larmes du Rire à Epinal

Le 13 octobre Espace Agora à Santes (région de Lille)

Le 18 octobre au Théâtre de Valère à Sion – Suisse

Le 23 octobre à Nevers

Le 24 octobre au Théâtre André Malraux – Festival « Rueil en Scènes »

Le 25 octobre à Limoges

Le 6 novembre au Centre Cyrano à Sannois – Festival Théâtral du Val d'Oise

Le 7 novembre au Centre Culturel d'Ottignies Louvain la Neuve – Belgique – www.poleculturel.be

Les 9, 10 et 11 novembre Festival Euro Scene à Leipzig – Allemagne – www.euro-scene.de

Le 17 novembre à Erquy

Les 30 novembre, 1er et 2 décembre au Théâtre de l'Ouest Parisien à Boulogne

Le 9 décembre à Champs sur Marne

Le 12 décembre à Blanquefort

Du 25 au 29 mars AUGSBOURG – Bavière

2008

Le 8 janvier au Théâtre Firmin Gémier à Antony

Le 11 janvier au Théâtre de Vanves

Le 17 janvier à l'Espace Jean Vilar - Montargis

Le 19 janvier à la ferme des Jeux - Vaux le Pénil

Le 20 janvier à l'Espace Jacques Prévert - Aulnay sous Bois

Le 22 janvier à l'Espace Carpeaux de Courbevoie

Le 25 janvier à la salle Vauban à Saint Omer (62)

Le 26 janvier au Théâtre du Vésinet – Le Vésinet

Le 29 janvier au Centre Culturel Sidney Bechet - Garches

Le 7 février à la Halle de Villar - Fontainebleau

Le 8 février à l'Espace Loisirs – Sèvres

Le 10 février à Franconville

Le 11 février à Bron

Le 16 février au Théâtre de l'Hôtel de Ville – Saint Barthélemy d'Anjou

Le 22 février au Théâtre Beausobre à Morges – Suisse

Le 29 février à Tunis

Le 1 mars à Tunis

Le 4 mars au Tanzmatten - Sélestat

Le 14 mars à Chevigny Saint Sauveur

Le 16 mars au Théâtre de l'Hôtel de Ville - Le Havre

Le 21 mars à Privas

Le 26 mars à Castres

Le 27 mars à Montauban

Les 3 et 4 avril à Bouguenais

Le 10 avril Théâtre Le Manège à Onex – Suisse

Le 26 avril au Festival du Rêve à Porto-vecchio.

Le 29 avril à Vix

Le 13 mai à la Salle Jacques Brel - Montigny le Bretonneux

Le 16 mai au Théâtre Paul Eluard – Bezons

Le 17 mai à Lorgues.

Le 20 mai à Davezieux.

Le 22 mai à Dinan au Théâtre des Jacobins

Le 23 mai à Lillebonne

Les 29, 30 et 31 mai à Lyon au TNG

2009

Le 21 janvier à Becquet - Fête des vœux - 16h

Le 23 janvier à PARIS - Théâtre des Bouffes Parisiens - 19h

Le 24 janvier à PARIS - Théâtre des Bouffes Parisiens - 19h

Le 25  janvier à BOURG-LA-REINE - Agoreine - Festival d'humour - 17h

Le 27 janvier à AVOINE (37) - Espace Culturel

Le 30 janvier à TRITH-ST-LÉGER - Théâtre des Forges - 20h

Le 31 janvier PARIS - Théâtre des Bouffes Parisiens - 19h

Le 4 février à TOURS - VINCI AUDITORIUM 

Le 5 février à RENNES - PACÉ LE PONANT

Le 6 février à LAVAL - THÉÂTRE

Le 7 février à NANTES - CITÉ DES CONGRES

Le 8 février à  PARIS - Théâtre des Bouffes Parisiens - 15h

Le 12 février à LE PLESSIS TRÉVISE (94) - Espace Paul Valéry

Le 13 février à PARIS - Théâtre des Bouffes Parisiens - 19h

Le 14 février à PARIS - Théâtre des Bouffes Parisiens - 19h

Le 15 février à PARIS - Théâtre des Bouffes Parisiens - 15h

Le 17 février à NICE - Théâtre National - (option)

Le 18 février à NICE - Théâtre National

Le 19 février à NICE - Théâtre National

Le 20 février à NICE - Théâtre National

Le 21 février à NICE - Théâtre National

Le 22 février à NICE - Théâtre National

Le 27 février à PARIS - Théâtre des Bouffes Parisiens - 19h

Le 28 février à PARIS - Théâtre des Bouffes Parisiens - 19h
 
Le 1er mars à PARIS - Théâtre des Bouffes Parisiens - 15h

Le 6 mars à PARIS - Théâtre des Bouffes Parisiens - 19h

Le 7 mars à PARIS - Théâtre des Bouffes Parisiens - 19h

Le 8 mars à PARIS - Théâtre des Bouffes Parisiens - 15h

Le 13 mars à SAINT FONS - Théâtre Jean Marais -
 
Le 14 mars au Théâtre de Suresnes  - 21h

Le 15 mars à Suresnes  - 17h

Le 20 mars à PARIS - Théâtre des Bouffes Parisiens - 19h

Le 21 mars à PARIS - Théâtre des Bouffes Parisiens - 19h
 
Le 22 mars au Kremlin Bicêtre (94) - Espace André Malraux 

Le 25 mars à Augsbourg ALLEMAGNE

Le 26 mars à Augsbourg

Le 27 mars à Augsbourg

Le 28 mars à Augsbourg

Le 26 mars à Augsbourg

Le 3 avril àPARIS - Théâtre des Bouffes Parisiens - 19h

Le 4 avril à PARIS - Théâtre des Bouffes Parisiens - 19h

Le 5 avril à PARIS - Théâtre des Bouffes Parisiens - 15h

Le 10 avril à PARIS - Théâtre des Bouffes Parisiens - 19h

Le 11 avril à PARIS - Théâtre des Bouffes Parisiens - 19h

Le 12 avril à PARIS - Théâtre des Bouffes Parisiens - 15h

Le 17 avril à PARIS - Théâtre des Bouffes Parisiens - 19h

Le 18 avril à PARIS - Théâtre des Bouffes Parisiens - 19h

Le 19 avril à PARIS - Théâtre des Bouffes Parisiens - 15h

Le 24 avril à PARIS - Théâtre des Bouffes Parisiens - 19h

Le 25 avril à PARIS - Théâtre des Bouffes Parisiens - 19h

Le 26 avril àPARIS - Théâtre des Bouffes Parisiens - 15h

Le 15 mai à PARIS - Théâtre des Bouffes Parisiens - 19h

Le 16 mai à PARIS - Théâtre des Bouffes Parisiens - 19h

Le 22 mai à PARIS - Théâtre des Bouffes Parisiens - 19h

Le 23 mai à PARIS - Théâtre des Bouffes Parisiens - 19h

Le 29 mai à PARIS - Théâtre des Bouffes Parisiens - 19h

Le 30 mai à PARIS - Théâtre des Bouffes Parisiens - 19h

Le 5 juin à PARIS - Théâtre des Bouffes Parisiens - 19h

Le 6 juin à PARIS - Théâtre des Bouffes Parisiens - 19h

Le 7 juin à PARIS - Théâtre des Bouffes Parisiens - 15h CAPTATION

                PARIS - Théâtre des Bouffes Parisiens - 19h CAPTATION

Le 8 juin à PARIS - Théâtre des Bouffes Parisiens - 15h CAPTATION

                PARIS - Théâtre des Bouffes Parisiens - 19h CAPTATION

Le 12 juin à PARIS - Théâtre des Bouffes Parisiens - 19h

Le 13 juin à PARIS - Théâtre des Bouffes Parisiens - 19h

Le 19 juin à PARIS - Théâtre des Bouffes Parisiens - 19h

Le 20 juin à PARIS - Théâtre des Bouffes Parisiens - 19h

Le 26 juin à PARIS - Théâtre des Bouffes Parisiens - 19h

Le 27 juin à PARIS - Théâtre des Bouffes Parisiens - 19h

Diffusion POLYFOLIES

Le 17 juillet à Carpentras – Festival Les Estivales

Le 24 juillet à l’Ile de Ré – La Couarde/Mer - La Maline

Le 1er octobre à Cormeil-en-parisis

Le 2 octobre à Cormeil-en-parisis

Le 6 octobre à Beauvais

Le 14 octobre à Creil

Le 24 octobre à St Jean-de-monts

Le 6 novembre à Leipzig Festival Euroszene

Le 7 novembre à Leipzig Festival Euroszene

Le 8 novembre à Leipzig Festival Euroszene

Le 10 novembre à Mondeville

Le 13 novembre à Dijon

Le 14 novembre à Champigny

Le 20 novembre à Annemasse

Le 22 novembre à Val-de-reuil

Le 24 novembre à Le Mée/Seine

Le 27 novembre à Chevilly-la-rue

Le 4 décembre à Plaisir

Le 6 décembre à Vernon

Le 11 décembre à St-Malo

Le 15 décembre à Libourne

Le 20 décembre à Istres

2010

Le 5 janvier à Grasse

Le 6 janvier à Grasse

Le 12 janvier à St-Priest-en-jarrez

Le 16 janvier à Serris

Le 19 janvier à Maubeuge

Le 21 janvier à Besançon

Le 22 janvier à Besançon

Le 24 janvier à Neuchatel

Le 25 janvier à Neuchatel

Le 26 janvier à Yverdon

Le 27 janvier à Delémont – Halle des expositions

Le 30 janvier à Bayonne

Le 2 mars à Cébazat - Théâtre du Sémaphore

Le 3 mars à  Cébazat - Théâtre du Sémaphore

Le 4 mars à Vizille - Salle du Jeu de Paume

Le 9 mars à Bruges

Le 10 mars à St -Benoit (Poitiers)

Le 12 mars à Issoudun

Le 16 mars à Grand Quevilly

Le 19 mars à Sarlat

Le 21 mars à Verrière-Le-Buisson

Le 23 mars à Le Thor (Avignon)

Le 25 mars à Belley (Région Lyonnaise)

Le 30 mars à Provins

Le 6 avril à Villefontaine

Le 29 septembre à Yutz

Le 1er octobre à Orly

2011

Le 23 mars à Cholet – Théâtre municipal Interlude

Le 29 mars à Martigues - Scène Nationale Théâtre des Salins

Le 3 avril à Noisy-le-sec – Théâtre des Bergeries

Le 5 avril à Roubaix – Le Colisée

Le 12 avril à Bischwiller – Le Mac

Le 30 avril à Bois d’Arcy – La grange de La Tremblaye

Le 8 mai à Lisses – Salle Gérard Philippe

Le 21 mai à Fouesnant – L’Archipel

 

Posté par juliencottereau à 15:58 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

22 novembre 2008

OYEZ tout le monde !

Le 08 mai 2009

 

 

Comment allez-vous ? Des nouvelles de ma planète ?

Premièrement, nous faisons la captation du spectacle en 2 jours et 4 shows les 7 et 8 juin prochain, à 15h et 19h, chaque jours. J’ai besoin de gens dans la salle, donc les gens qui passeront par ce blog et m’écriront auront droit à des tarifs spéciaux pour ces dates en particulier. Nous allons faire un DVD un peu spécial je pense. Le réalisateur est Jérémiah, vous pouvez voir son boulot sur la page Myspace de Kidam ( cf http://www.kidam.net ) , ça vaut le coup d’œil et d’oreilles surtout ! Il est spécialisé en films musicaux et connaît le spectacle par cœur, pour l’avoir filmé déjà plusieurs fois. Mais d’abord c’est un ami proche, comme tous les collaborateurs principaux d’Imagine-toi.

Deuxièmement, nous faisons appel aux internautes pour lancer la production de vignettes TV avec mon personnage et celui de mon épouse (qui reste à créer d’ailleurs) par l’intermédiaire d’un site appelé TOUSCOPROD. Allez y faire un tour, ça mange pas de pain ; (http://www.touscoprod.com/pages/projet/fiche.php?s_id=36&s_wbg_menu=4 )… J’ai envi de développer une relation quotidienne avec les gens et leur imaginaire pour les faire rire différemment. J’adorerais que ça marche. On en est bientôt à la moitié du financement. C’est pas si mal déjà.

 

Voilà, ça fait de moi un homme presque comblé, en marche vers des rêves à concrétiser. Dans les 2 cas vous pouvez m’aider. Si vous avez aimé le spectacle, ne vous gêner surtout pas.

Merci mille fois d’avance, en vous souhaitant une longue et magnifique route à vous tous et toutes je vous dis à bientôt ou tard.

 

Un beau sourire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par juliencottereau à 23:22 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


21 novembre 2008

Après trois mois de Bouffes, j'ai encore faim !

Janvier 09

 

Ca y est, la première mouture est terminée…3 mois aux Bouffes Parisiens.. avant de commencer on se dit « OUAH, ça va être loooonnnng » et puis à chaque phase, son degré d’étonnement. Le mois d’octobre fut difficile, les journalistes venaient régulièrement mais le public se faisait attendre, il fallait remplir avec des amis, la famille, des amis de famille, la famille des amis, enfin..du taf, en plus des shows. Cravacher pour qu’il y ait du monde c’est un peu lourd. Les articles redonnaient du courage, par contre, et les retours du public aussi bien sûr.

Je tiens à remercier tout les gens qui m’ont aidé à inviter du monde d’ailleurs, Véronic Roux-voloir (aller voir son blog dans liens amis), qui a fait un gros boulot, et Fani bien sûr, Gilou, Rami, Rachou, entre autres, Elsa, Nicolas Sauvaige, Marie-astrid et aussi le personnel des Bouffes qui a été patient et compréhensif. Mille mercis à Michel Peseux notamment et toute son équipe  !! Ce fut un gros boulot de coordination.

Le mois de novembre fut encourageant, diverses émissions comme Tous au théâtre ou Des Mots de Minuit ont fait grimper la fréquentation et le mois de décembre a pu être enfin comme il se doit c'est-à-dire, avec à peu près 300 à 400 spectateurs en moyenne chaque soir. Vous pensez bien que le public est indispensable pour Imagine-toi. Une bonne foule et c’est la fête tout de suite.

 

Le bouche à oreille à marcher en définitive et le travail de Nicolas Pons chez Opus 64, l’attaché de presse, a été exemplaire aussi. J’ai eu de très beaux articles et des plateaux intéressants tout le long du parcours, 15 interviews télé, 13 radios et à peu près 30 articles, dont une dizaine de fond. Ca fait plaisir.

 

Merci ! Merci ! Sur l’écran je le tape à tue tête : merci encore au Jury de la SACD qui m’a décerné Le Prix Nouveau Talent One Man Show 2008 vers septembre et au Jury des Globes de Cristal qui m’a mis sur la liste des pressentis dans la catégorie One Man Show 2009 aux côtés de Valérie Lemercier, Patrick Timsit, Gad Elmaleh et Nicolas Canteloup. Rien que ça… Ce sont 5000 journalistes de toute la France qui voteront pour l’un d’entre nous (cf. http://www.globesdecristal.fr/). Je suis hyper fier de faire parti d’une liste aussi riche et je vais vous dire : si je gagne cette récompense, ça sera tout simplement grandissime ! C’est déjà tellement incroyable d’être nominé… Donc tous à vos postes le 2 février prochain, sur France 3. On verra bien.

 

Après une semaine de vacances je me lance dans une tournée d’une trentaine de dates avec les week-ends aux Bouffes Parisiens jusqu’à fin avril et prépare la captation du spectacle en pensant à des petits sketchs pour une des chaînes du PAF ! Je vous en parlerai bientôt.

 

 

Mille fois Bonne Année 2009 en tous cas pour vous et vos proches et à bientôt.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par juliencottereau à 10:05 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

12 septembre 2008

Cirque du Soleil - Spectacle SALTIMBANCO - Clown-mime solo "Eddy"

SALTIMBANCO Cirque Du Soleil un Extrait
envoyé par julogalo

 

 

Posté par juliencottereau à 10:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 septembre 2008

Clowns sans Frontières

Mars 2006Soudan
Création d'un spectacle de clowns pour les enfants soudanais. Tournée de 14 jours autour de Khartoum.

Juillet 2003
Direction artistique et création d'un spectacle de clown pour les enfants afghans. Tournée de 10 jours dans Kaboul et dans la vallée du Pensheer.

Juillet 2002
Création d'un spectacle de clowns pour les enfants palestiniens. Tournée de 10 jours dans la bande Gaza.



CLOWNS-SANS-FRONTIERES Jours De Fête A Kaboul Extraits
envoyé par julogalo

 


Clowns-Sans-Frontières à GAZA 2002
envoyé par julogalo

Posté par juliencottereau à 10:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 septembre 2008

Cinéma

2004
Bande de iench de Denis Volte, produit par Julien Monestiez
Rôle principal


Bande de iench de Denis Volte produit par Julien Monestiez
envoyé par julogalo

2002
Au plus près du Paradis de Tonie Marschall, produit par Tabo-Tabo Films
Rôle du jeune homme à la montre

Au Plus Prés Du Paradis film de Tony Marshall Extrait
envoyé par julogalo

1999
Hauts-les-cœurs de Solveig Anspach, produit par Ex-Nihilo
Rôle Olivier

Haut-Les-Coeurs de Solveig Anspach EXTRAITS
envoyé par julogalo

1994
Éternelles de Erik Zonca, produit par les productions Bagheera
Rôle principal - prix d'interprétation au festival de Brest

Un extrait d'Eternelles un film d'Erick Zonca
envoyé par julogalo

Posté par juliencottereau à 10:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 septembre 2008

Hello à tous et toutes

Le 5 septembre 2008

Je profite de la nouvelle saison qui commence pour me manifester à nouveau. Après 15 mois de rien du tout, ça sentait le renfermé, je vous l’accorde ; j’ouvre donc les fenêtres qui donnent sur ma cour intérieure à l’arrière de ma maison et vais me poser en transat devant ces mois passés. Depuis mai 07, pas un mot !  En fait je suis devenu muet comme mon personnage parce qu’on m’a volé mon ordi. Il pétillait de grosses bulles de sons, d’images, de choses inventées ; et ça m’a tellement gavé que j’ai fait la grève..de l’ordi. C’est arrivé à Tahiti en mai 07. D’ailleurs je tire mon chapeau au pirate des caraïbes (euh de Polynésie) qui sur la pointe des pieds a dû jouer la danseuse pour arriver sur un fil jusqu’à mon sac avec ses oreilles comme parachute tout…dou..cement dans les coulisses, le jour de la dernière, 2 heures avant le départ vers Paname et qui a filer à l’anglaise avec en plus un baladeur, un téléphone et un appareil photo numérique. En attendant que je récupère un outil, ça a déjà mis six mois. N’ayant plus d’excuses désormais, je vais commencer avec un petit bilan 2007.


Et bien ces 31 536 000 secondes de 2007 furent je pense les plus denses et trépidantes de ma vie. Ce fut une année dingue !

De fin janvier à avril je joue Imagine-toi aux Mathurins tous les soirs -sauf les lundis- en découvrant, si je compte bien 288 personnes différentes qui ont eu le courage d’accepter de jouer avec moi sur scène. Je me rappelle d’un monsieur qui après l’avoir « asphyxié » d’un coup de fleuret imaginaire, tombe et décide de ne plus se relever.. plus jamais ! Je lui prends le poûl, je lui fais un massage cardiaque, du bouche à bouche (simulé..je précise), prends la bombonne d’oxygène du début de spectacle pour lui en donner, prend des gros patchs de 220 V et lui colle sur le torse en faisant le bruit des électrochocs..rien à faire, il ne bouge pas. Je regarde le public, la princesse s’impatiente ; je décide donc..de le déshabiller ; je lui enlève les pompes, puis commence à dégrafer sa ceinture, les boutons de son pantalon et je commence à lui enlever. Ca n’avait plus rien à voir avec l’histoire j’en conviens mais ça a eu le mérite de le ramener parmi nous dans les rires. Peu de monde résiste à un bon dégraffage de calbute. Je l’ai pris dans mes bras comme tout miraculé qui se respecte et j’ai pu continuer mon boulot comme il faut.

Mi-avril j’apprends que je suis nominé aux Molières (voir message sur cette date mémorable), c’est fou de joie que je finis cette longue série de 72 shows dans ce beau théâtre à l’italienne pour aller en Islande en mai afin d’honorer le contrat qui me lie avec Solveig Anspach pour son 3ème film intitulé Back soon. Je joue en anglais un étudiant français passionné de sagas (sorte d’Iliade et d’Odyssée Nordiques) qui fait sa thèse sur les poétesses contemporaines islandaises et qui décident d’aller en rencontrer quelques unes. La première est l’héroïne du film, une vraie poétesse et chanteuse, maintenant doublement actrice puisqu’elle a joué aussi dans le 2ème film de Solveig (pour lequel elle a gagné là-bas l’équivalent islandais du césar de la meilleure actrice, excusez du peu), qui va emmener mon personnage dans un tourbillon assez proche des poèmes qu’elle écrit.  Il va ainsi faire connaissance avec la nature islandaise, celle des gens et des éléments. J’étais déjà allé à Reykjavik pour donner un stage de clown, grâce à Solveig d’ailleurs et j’en étais revenu bluffé. Bluffé par les islandais, une si petite portion de l’humanité concentrant une si forte densité de talent et bluffé par le contraste permanent entre ce qui est attendu et absolument surprenant. Je me souviens d’une virée en voiture pour découvrir le volcan-glacier- le terme est forcément islandais-Sneffels d’où partent les protagonistes du Voyage au centre de la terre de Jules Verne. En l’espace de quelques heures, en mai, on a eu de la neige, de la grêle, de la pluie et du plein soleil donc un arc-en-ciel, on a vu des montagnes enneigées, des plages de sables noires, des paysages de landes et de lichens et la mer à perte de vue. Le film de Solveig traque la personnalité des islandais et dévoile à travers une « road-comédie», l’âme de ce pays incroyable. Il a fallu attendre un an et quelques pour le voir et il vient de sortir ce mercredi 20 août 08 dernier sur les toiles hexagonales. Il a gagné un prix à Locarno mi-août, le prix Variety, ce journal spécialisé qui fait la pluie et le beau temps dans tous les festivals prestigieux en matière de critiques amerloques. C’est pas n’importe quoi en fait, ça facilite  pas mal la distribution à l’étranger du film. Le film a été projeté à la Piazza Grande et faisait la clôture du festival devant 8000 personnes, en plein air, le pied.

Donc en plein milieu du tournage je reviens à Paris pour les Molières au Théâtre de Paris présidé par Jacques Weber et présenté par Karine Le Marchand aussi décontractée que charmante. Après une visite éclair au show room d’agnès B le lendemain de mon arrivée pour enfiler un costard qui vaille la classe de la soirée et hop je me retrouve le soir dans le tourbillon insolite du tout théâtre parisien. Et là je me demande s’il n’y a pas un truc qui flaire bon quand on m’installe avec ma fiancé au premier rang à côté de Laurent Terzieff. La soirée commençait à danser autour d’un immense sourire. Ma petite maman était dans une chambre d’hôpital pour la première chimio d’une longue série et regardait la cérémonie à la télé ; lui dédier le trophée dépassait le cadre de la soirée, vous imaginez... Tout va bien maintenant pour elle, rassurez-vous. Champ et p’tits fours, sourires et embrassades, chants et farandoles puis dodo. Le lendemain je retourne à Reykjavik et finis le film.
Quelques jours après mon retour d’Islande, c’est le début de la tournée et on part tous pour..Tahiti. Non ? Si ! Papeete : 22 heures de vol. Fane et moi, Morgan Marchand, Erwan Daouphars, Idalio Guerrero et sa fille Manon, la fine équipe est dans l’avion. On est heureux. Chaque date que l’on a faite à l’étranger pendant cette année fut une occasion de redécouvrir le spectacle et soi-même un peu aussi. On devrait tous avoir un spectacle comme passeport. Ca serait un foutu bordel aux frontières, les douaniers seraient critiques d’art en somme :
    -vous avez quoi à nous proposer ? Claquettes ? Devant le guichet 21. Et vous ?
« Pourquoi l’art ? Parce que tout est possible ! » Nietzsche. Surtout de rêver, oui. Je pense souvent à Rimbaud qui abandonne l’écriture pour se lancer dans le commerce d’arme en Afrique et qui revient avec un cancer du Je-Nous. Rongé jusqu’à l’os, amputé..Adios ! Tout ça pour revenir les bras chargés d’or et être en mesure d’être puissant et politicien afin de changer la société (dixit Une saison en enfer)…encore un suicidé de la réalité. Il a bien sûr plus fait pour la société en écrivant des poèmes qu’en mourant dans un hôpital de Marseille pour avoir traversé plusieurs déserts à pied. Au bout des fusils : la mort ; (Silence) ça me fait cet effet-là quand je parle de frontières …Mais assez d’idées noires : LA POLYNESIE ! On a fait salles combles les 11 représentations avec quelques shows tonitruants, notamment un avec des scolaires. Au moment du défilé de mode, les enfants étaient debout sur leurs sièges et dansaient comme des dingues. Je me rappelle m’avoir dit « je saute avec eux dans la salle, je m’en fous » mais c’était tellement démesuré que j’aurais été dans l’incapacité de les ramener au rythme du spectacle. C’étaient la première fois que je jouais devant des polynésiens en fait et des polynésiens ados en plus, les places étant trop chers pour eux, le public était surtout composé de franco-français, de « Popas », comme ils disent. C’était la fête ! J’adore jouer devant les ados. Quand ils aiment ils adorent, ils débordent de joie, de reconnaissance. Quand ils n’aiment pas ils sifflent, s’agitent. C’est clair et sans fioritures. Ca fait du bien. Je ne vais épiloguer sur ce démarrage paradisiaque de tournée, je ne veux pas vous faire pâlir d’envie, à ceci près qu’il faut que vous y alliez une fois dans votre vie. Economisez 1 an, 2 ans, 10 ans et allez-y. Il ne faut pas quitter cette terre sans avoir senti la vanille et plonger parmi les requins et les raies de Morea, entre autre.

Les dates postérieures eurent un peu le goût amer des lendemains de cuite : Mouscron, Belgique ! Au niveau du décor urbain s’entend car le matériel son et la salle fut parfaite. Le public du nord, c’est connu est chaleureux et rigolard. Les gens ont envie de s’amuser, Imagine-toi est parfait pour cela donc c’était cool ; on en a pris plein le cœur et ça nous a consolé du blues post-insulaire.
Puis Le Mans, ma ville natale. Le théâtre municipal m’ouvrait grand les bras, ainsi que toute ma famille et le maire. Je clôturais le festival « le Mans fait son cirque » et forcément ce fut historique pour moi. Pour résumé, de Tahiti (en mai 07) à Ventura en Californie (en juillet 08) en passant par Sydney ou La Penne sur Huveaune j’ai eu autant de plaisir à faire rire et à émouvoir les gens.  J’ai pu améliorer ma performance grâce à tous les problèmes délicieux qui ont jalonné notre route, à tous les niveaux de production. Le son est aussi musclé que la lumière et la centaine de dates dans des théâtres si  différents devant des gens si différents ont peaufiné l’identité de mon personnage comme du show.

La rentrée aux Bouffes Parisiens à partir du 1er octobre est le fruit de mon désir de retourner sur Paris pour clore en beauté cette première tournée, la volonté opiniâtre de Nicolas Sauvaige, coproducteur du spectacle à accompagné idéalement l’éclosion d’un rêve et la généreuse détermination de Dominique Dumond, co-directeur des Bouffes Parisiens et patron de Polyfollies, qui nous a proposé le créneau de 19h avant Anne Roumanoff.  Au passage je salue bien bas le professionnalisme de Marie-Cécile Renauld et l’indéfectible bonne humeur de Marie-Astrid Périmony au sein de MCR Productions qui s’occupe de l’exécutif de cette tournée ainsi que le talent d’Idalio Guerreiro pour les lumières et le maestro de Morgan Marchand pour le son. Une révérence à Erwan Daouphars qui continue avec brio une double carrière de comédien et de metteur en scène ; il vient de brûler les planches du Théâtre du Chêne noir à Avignon en jouant Verlaine dans Colloque Sentimental qu’il a monté avec Quentin Baillot, un autre grand bonhomme. Voilà, j’espère vous voir devant moi très prochainement pour vous émouvoir. Et puis un scoop pour ceux qui sont allé jusqu’au bout de l’article sans décrocher ;  je suis papa d’une petite fille qui s’appelle LOU et  suis atteint de gagaïte aigue aggravée d’affections amoureuses envers la maman, je pense que je ne m’en remettrai pas.

Posté par juliencottereau à 19:48 - - Commentaires [1] - Permalien [#]